Skateboard. Nos conseils avant de débuter – Jactiv Ouest-France

L’équipement

Tout dépend de votre pratique. Mais en règle générale, « pour un skate complet, il faut compter environ 150€ » annonce Bertrand, l’un des gérants du magasin Bearskate, à Rennes. Le prix, dans le skateboard, reste un indicateur fiable de qualité. « Quand on veut commencer, ce n’est pas recommandé de prendre le premier prix, on risque de se retrouver avec du matériel de mauvaise qualité qui va gâcher vos sensations ».

Un bon skateboard est la clé pour bien débuter. Il se compose de plusieurs éléments : une planche, des roues maintenues par un truck ainsi que des roulements. Le montage et le réglage de ces pièces, en magasin, permet de disposer d’un matériel adéquat pour commencer à glisser et prendre du plaisir.

Selon l’usure et les volontés de changements, les pièces s’interchangent ensuite. L’usure provient souvent « d’un roulement ou de la planche, car celle-ci peut très bien se casser au bout de cinq minutes comme au bout de six mois » explique Laurent, l’autre gérant du magasin Bearskate. La planche est l’un des points sensible du skateboard. Et aussi la pièce la plus chère, environ 60 euros pour marque reconnue.

« Les planches changent aussi selon ce que l’on souhaite faire, de la rampe, du street, de la balade… » renchérit Bertrand. Par exemple, ce qu’on appelle les longboards (environ 70 à 200€ selon les marques) sont davantage destinées à la glisse et à la vitesse. Elles sont plus longues, et parfois plus larges. On trouve aussi des cruisers (environ 50 à 100€ selon les marques), des petites planches conçues pour la ballade, à la mode actuellement dans les villes. Alors que les skateboards classiques, conseillés pour les débutants, sont plus propices à la pratique en skatepark.

L’achat de protections va également dépendre de votre usage. Un équipement de la tête au pied, « coûte dans les 100 euros, avec le casque, les genouillères, les coudières… ». Pour une pratique plus urbaine, en street, Bertrand conseille surtout ces protections « pour les enfants ». Elles semblent néanmoins indispensables si l’on recherche de la vitesse et des sensations fortes comme avec une longboard.

Où pratiquer ?

Un bon skate en main et quelques protections pour les petits bobos. Il est temps de se trouver un endroit où skater, un spot. Le grand Ouest en dispose de plusieurs, couverts et en extérieurs.

++Retrouvez notre carte interactive sur les grands spots de skate dans l’Ouest.

À Rennes, le magasin Bearskate a créé un site qui compile la plupart des spots de la ville. Avec, en plus, des vidéos de skateurs parcourant les lieux.

Le vocabulaire de base

Le skateboard vient des Etats-Unis. La majorité du vocabulaire est donc en Anglais. Voici quelques mots à connaître, mais des listes plus exhaustives existent, sur sk8france et sk8board par exemple.

La board : votre planche de skateboard.

Le grip : la fine couche en fibre de verre qui recouvre votre planche.

Un spot : ce mot définit le lieu où l’on skate. Comme un skatepark.

Une rampe ou half-pipe : module de skatepark en forme de demi-tube courbé.

Les tricks : les figures que va réaliser le skateur avec sa planche.

Tail (la queue) : l’extrémité arrière, légèrement relevée du skate.

Nose (le nez) : l’extrémité avant, légèrement relevée du skate.

Regular : une des positions possible sur le skate. Le pied gauche en avant.

Goofy : une des positions possible sur le skate. Le pied droit en avant.

Ollie : sauter avec la planche sous les pieds.

Slide : glisser avec la planche.

Maxime RECOQUILLÉ

(Contributeur Jactiv, étudiant à SciencesCom).

Article source: http://jactiv.ouest-france.fr/vie-pratique/forme-sante/skateboard-nos-conseils-avant-debuter-51876

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Connect with Facebook